Amis-citoyens de Lévis, entre de l’eau propre ou des montagnes de profits unilatéralement empochées par des transnationales étrangères venues ici dans le but d’extraire NOS ressources, comme le gaz de schiste, que choisiriez-vous?

Si vous avez choisi l’eau propre, vous n’êtes pas seul.

La quasi-totalité des citoyens de notre belle et grande ville tiennent à nos bassins d’eau potable et propre et refusent-net qu’une transnationale étrangère vienne empoisonner notre environnement sous prétexte que soudainement, il y a une proverbiale ruée vers l’or pour notre immense réserve de gaz de schiste.

De quelle transnationale étrangère parle-t-on, en regard de l’exploitation qui se prépare, à Lévis?

Il s’agit de Molopo, une multinationale australienne qui détient des permis d’exploration sur une superficie de près de 900,000 hectares —près de 9,000 kilomètres carrés— dans la vallée du fleuve Saint-Laurent. D’après des relevés effectués en 2009 pour le compte de Molopo, il y aurait 800 milliards de mètres cubes de gaz dans le sous-sol de Pintendre.

Ayoye!

Les jeunes familles québécoises avec des enfants ont toutes les misères du monde à s’acheter une maison (ou payer un loyer décent) et voilà qu’au même moment, des Australiens entendent venir faire la pluie et le beau temps sur un territoire tellement grand qu’il frappe l’imaginaire. Et ce n’est PAS chez-eux!

Et tout ça se produit avec la bénédiction de notre gouvernement provincial!

C’est du délire total et les individus et groupes qui se prononcent en faveur de l’exploitation (sauvage ou non, selon les sensibilités de chacun) du gaz de schiste qui se trouve sous le territoire lévisien sont à peu près les mêmes qui maintiennent, aujourd’hui encore, leur appui au projet Rabaska, véritable poubelle toxique à ciel ouvert.

Quiconque connaît un peu l’hydrologie sait que les nappes phréatiques se trouvent généralement dans les 100 premiers mètres de terre et que la fracturation du sol, lors de l’extraction du gaz de schiste, se produit entre 1,000 et 2,000 mètres mais voilà, en empoisonnant de larges pans de notre sous-sol, les risques pour nos réserves d’eau potable augmentent de manière importante.

Et s’il advenait que Molopo, au cours de ses travaux, injecte l’un ou l’autre de ses produits toxiques et neurotoxiques dans notre sous-sol et qu’au fil du temps, ça contribue à rendre notre eau “impropre à la consommation”, pensez-vous vraiment qu’ils vont payer la note pour le nettoyage?

Pensez-vous qu’ils vont se faire du mauvais sang avec les probables empoisonnements ici, à Lévis, alors qu’ils sont basés à l’autre bout de la Terre, en Australie?

En clair, Molopo et les autres transnationales étrangères qui viennent sonder notre sol sont ici pour s’en mettre plein les poches et se sauver, dès que possible, en payant le moins d’impôt “local” possible. C’est ça, la mondialisation.

L’exploitation des gaz de schiste, avec tout ce que ça représente de dangers pour notre santé et notre environnement, n’a pas sa place près des milieux de vie des gens, encore moins à Lévis!

Ça semble évident mais voilà, du point de vue des transnationales étrangères, votre santé, chers Amis, ne pèse pas lourd dans la balance comparé aux montagnes de fric qu’ils empocheront, gracieuseté de notre légendaire naïveté à tout donner AUX AUTRES ce qui a de la valeur, ici.

Sérieusement, nous avons vraiment l’air d’une bande de débiles à travailler AU SALAIRE MINIMUM pendant que des ÉTRANGERS vont venir ici, nous empoisonner (lentement mais sûrement) pour ensuite se sauver, sans aucune conséquence, en empochant des TRILLIARDS DE DOLLARS à partir de ressources qui se trouvent SOUS NOS PIEDS.

Genre, tabarn**, y’a quelqu’un, quelque part, qui se bais** et il semble que ce soit… nous!

Enfin bref, si au moins nous étions maîtres de nos propres ressources, nous pourrions espérer une minimum de prudence de la part des exploitants du gaz de schiste mais là, à part Junex, tous ceux qui vont profiter des richesses de notre sous-sol sont des ÉTRANGERS. Ça vous laisse complètement indifférent, vous, de savoir qu’on va s’auto-empoisonner et s’appauvrir pendant que LES AUTRES vont s’enrichir éhontément, sur NOTRE dos et avec NOS ressources naturelles?

Et pour ceux qui croient que ça va prendre plusieurs années avant que Molopo vienne se servir dans notre sous-sol, sachez que leurs véhicules de prospection sont déjà actifs sur notre territoire, depuis le 2 octobre 2010.

Wouhou!

Et vogue la galère!

Pendant ce temps, le ministère de l’Environnement du Québec, le BAPE et les autres fon-fons déconnectés dorment au gaz… de schiste.

Tags: gaz de schiste, lévis, lotbinière, pintendre, prospection, molopo, australiens, transnationale, multinationale, environnement, santé, pollution de l’eau, produits toxiques, produits neurotoxiques, forages, shale, schiste, fracturation de la roche, nappes phréatiques, gaz naturel, citoyens

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il-vous-plaît, entrez votre nom ici