La circonscription de Lévis-Lotbinière voit son député conservateur sortant, Jacques Gourde, briguer à nouveau le poste de député, à l’élection générale fédérale du 21 octobre 2019.

Il ne sera cependant pas le seul à solliciter la confiance des électeurs puisque les candidats suivants tenteront de remporter l’investiture de cet importante circonscription de la rive-sud de Québec, couvrant notamment la partie ouest de la ville de Lévis et la région de Lotbinière.

Voici les candidats dont le nom apparaît sur les bulletins de vote:

  • François-Noël Brault, Bloc québécois
  • Ghislain Daigle, Parti libéral
  • Marc Fontaine, Parti populaire du Canada
  • Jacques Gourde, Parti conservateur du Canada
  • Patrick Kerr, Parti vert du Canada
  • Christel Marchand, Nouveau parti démocratique

Au moment de publier ce billet, alors-même que le vote par anticipation a commencé hier, le vendredi 11 octobre 2019, il demeure difficile de connaître les plateformes officielles des partis politiques.

Le Parti populaire de Maxime Bernier semble en avance sur sa concurrence avec la diffusion, tôt dans la campagne, d’une plateforme cohérente avec ses sorties publiques.

Il y a aussi le Bloc québécois qui a publié ses 9 raisons pour lesquelles les Québécois devraient choisir l’indépendance du Québec, ce qui fait office de plateforme, vu la position idéologique du parti dédié exclusivement à la protection des intérêts des Québécois.

Le Parti conservateur a finalement aussi publié plusieurs éléments de sa plateforme (vue le 15 octobre 2019) où les principaux enjeux sont évoqués. Même sortie tardive chez les Libéraux avec une plateforme qui colle aux sorties publiques du chef Justin Trudeau. Jagmeet Singh partage aussi sa vision et ses engagements, tout comme Elizabeth May qui a publié son programme.

Le scrutin aura lieu dans moins de 10 jours alors ça ne laisse plus beaucoup de temps aux partis pour exposer leurs engagements mais même s’ils ont été capables de publier ceux-ci, on sent que c’est trop peu, trop tard puisque des millions de Canadiens auront déjà voté, par anticipation. Et pour ceux qui n’ont pas encore voté, c’est beaucoup d’information à assimiler en peu de temps. Mais bon, c’est mieux que de ne rien publier, du tout!

Les candidats locaux

À part Jacques Gourde qui est au pouvoir depuis plus de 10 ans dans Lévis-Lotbinière, il demeure difficile de connaître les autres candidats.

On imagine facilement qu’ils ont tous quelque chose à dire mais comme ils n’ont pas tous une équipe pour leurs communications, les informations à leur égard arrive au compte-goutte, dans la sphère publique.

C’est dommage puisque les électeurs de Lévis-Lotbinière veulent comprendre ce que chaque candidat veut offrir, au cours des 2 ou 4 prochaines années (selon qu’il s’agira d’un gouvernement minoritaire, donc contesté ou majoritaire et donc, peu enclin à être contesté par l’opposition qui, dans ce cas, ne détiendrait pas la balance du pouvoir).

Le contexte de l’élection locale dans Lévis-Lotbinière

Il y a eu quelques débats qui ont permis aux électeurs de Lévis-Lotbinière de mieux connaître les candidats, voici celui-ci qui a été le plus discuté:

L’environnement, l’économie et la laïcité ont fait partie des échanges entre les candidats. Il en ressort des positions qui plairont à un large spectre d’électeurs, qu’ils soient à gauche ou à droite du spectre politique contemporain.

Le projet d’oléoduc d’Énergie Est qui serait passé de force par les Conservateurs, s’ils sont élus au gouvernement ne reçoit pas d’acceptabilité sociale, au Québec. Qu’importe, un gouvernement fédéral conservateur imposerait sa préférence.

Le candidat Marc Fontaine, du PPC a expliqué qu’il faut que le succès des initiatives de développement durables passent notamment par un meilleur niveau de la qualité de vie des citoyens. Ainsi, ils feront les efforts pour protéger l’environnement qui deviendra, dans ce contexte, une réelle priorité.

Côté économie, les candidats veulent alléger le fardeau fiscal des Canadiens mais les méthodes pour y arriver diffèrent. On retrouve un mélange d’allègements fiscaux fédéraux et de mesures pour dynamiser l’économie. Localement, les impacts seront sentis dans les deux cas mais on sent que ce sont d’abord des enjeux nationaux.

La position des candidats à l’élection fédérale de 2019 varie beaucoup au sujet de la Loi 21 du gouvernement provincial caquiste majoritaire de François Legeault. Le Conservateur sortant Jacques Gourde ne veut pas s’immiscer dans la politique provinciale et Marc Fontaine du PPC non-plus. Ghislain Daigle du PLC de Justin Trudeau a tenté de défendre la position de son chef, malgré les problèmes engendrés par son laxisme migratoire, notamment au chemin Roxham qui demeure, encore au moment de publier ceci, une passoire pour les immigrants irrégulier ou illégaux (selon le point de vue).

L’heure du choix

Dans le monde entier, des milliards de personnes se battent, à la vie, à la mort, pour avoir le droit de voter pour leurs représentants politiques.

Au Canada et dans Lévis-Lotbinière, ce combat n’a pas lieu dans la même mesure mais plutôt contre la tiédeur des électeurs potentiels qui refusent de se présenter aux urnes pour consigner leur choix, sur leur bulletin de vote.

Cette indifférence couplée à une certaine dose d’insouciance de la part d’un certain pan du contingent électoral de Lévis-Lotbinière fait partie des éléments qu’il faut combattre par l’éducation et la sensibilisation.

Que l’électeur annule son vote (en cochant plusieurs cases) ou qu’il vote pour le candidat qui le représente le mieux, à son avis, fait partie des options qui permettent de valoriser le processus démocratique qui se doit d’être exercé.

Ce type de consultation démocratique devrait avoir lieu bien plus souvent mais faute d’en avoir plus, l’élection générale fédérale de 2019 doit être le moment pour tous les citoyens d’aller voter.

Alors si vous connaissez quelqu’un qui refuse d’aller voter, offrez-lui de l’emmener avec vous et dans presque tous les cas, qu’importe le bureau de vote, il pourra voter.

Ensemble, faisons connaître nos préférences individuelles et collectives pour un représentant au Parlement du Canada, pour la 43 législature, à partir du 22 octobre 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il-vous-plaît, entrez votre nom ici