La période des déménagements du 1er juillet étant passée, vous avez sûrement eu le temps de vous branchez à la télénumérique de Bell ExpressVu… et de recevoir la première facture!

Qu’importe ses promotions en cours, la communications se font très mal (ou pas du tout) entre les “agents de télé-marketing” et les commis à la comptabilité. À tel point qu’il semble virtuellement impossible de recevoir une facture qui ne contienne pas une erreur ou plus.

Et on s’entend, les erreurs sont -toujours- à l’avantage de Bell ExpressVu!

Les abonnés au service de télé numérique via satellite de Bell qui ont eu la mauvaise idée de changer leurs forfaits connaissent le même sort avec des factures pleines d’erreurs qui ne reflète pas du tout ce qui a été entendu au téléphone avec l’agent de service qui nous a promis, long comme le bras, qu’il n’y aurait pas d’erreur!

Les consommateurs méritent mieux que d’avoir à discuter avec la comptabilité, chez Bell ExpressVu, sur une base mensuelle — c’est insensé l’incompétence qu’on retrouve chez eux. Et on dirait que la comptabilité a été entrainée pour d’abord tout nier (systématiquement, qu’importe la gravité ou l’absurde de l’erreur), ensuite prétendre que l’erreur est “exceptionnelle” et finalement (pour conserver le client) qu’elle ne se reproduira plus. Mais vu l’ampleur endémique du problème, on voit bien qu’il s’agit d’une grosse mascarade qui trahit la complaisance malsaine de Bell ExpressVu envers ses “erreurs” de facturation.

Dans Chaudière-Appalaches et ailleurs, les consommateurs détestent les entreprises qui trichent.

Dans le cas de Bell ExpressVu, avec des factures mensuelles variant (en moyenne) entre 50$ et 150$, c’est inadmissible de recevoir autant d’erreurs de facturation dès que la position des astres change dans le ciel. J’exagère à peine! Changez quelque chose, n’importe quoi, dans votre forfait de Bell ExpressVu et le mois suivant, vous aurez presqu’à coup sûr une erreur ou plus sur votre facture et faites-vous à l’idée que vous serez le dindon de la farce qu’ExpressVu plumera sans gêne.

Des amis me disent que c’est également pénible avec StarChoice et Vidéotron qui, eux aussi, comprennent la force de leur position stratégique dans l’oligopole de la distribution télévisuelle canadienne.

Sans grande surprise, le CRTC se lave complètement les mains de ce dossier et le Bureau de la concurrence préfère ne pas en entendre parler. Il nous reste les organismes de défense des consommateurs qui constatent, comme nous, à quel point Bell ExpressVu ne respecte pas ses clients et manœuvre apparemment de manière bien cavalière en ce qui a trait à sa facturation.

Quand il ne s’agit plus d’exception mais bien d’une règle (selon ce que l’on constate sur le terrain comme étant un “problème continuel”), il faut se demander si Bell ExpressVu ne ferait pas ses “erreurs” de facturation… par exprès — ce serait intéressant de connaitre la vérité, un jour mais il ne faudra pas compter sur Bell et ses “peddlers” pour nous dire la vérité…

Tags: bell, bell expressvu, expressvu, express-vu, télé numérique, erreurs, erreurs de facturation, factures, factures mensuelles, mensonges, menteries, menteurs, comptabilité, starchoice, vidéotron, illico, crtc, vendeurs, représentants