Cette artiste américaine a conquis son public grâce à des tableaux, dessinés avec du pastel, afin d’obtenir un style au réalisme étonnant.

Zaria Forman s’intéresse aux changements climatiques et a décidé de voyager jusqu’à la côte nord-ouest du Groenland comme l’avait fait William Bradford, un grand explorateur, un peu plus de cent ans avant elle (en 1869), pour y constater, de visu, la beauté des paysages.

De nombreux photographes ont immortalisé les différentes facette du cercle artique mais peu de peintres ont pris la peine de s’y rendre pour affronter le froid de cette région et en revenir avec des souvenirs impérisables de la beauté en perpétuel changement de cette région de notre planète.

Suite à ce voyage, elle a couché ses souvenirs sur des toiles avec son style unique de dessins aux pastels lumineux.

Voici quelques images qui vous permettront de mieux connaître son œuvre.

zaria-forman-ctl-2zaria-forman-ctl-3zaria-forman-ctl-4zaria-forman-ctl-5zaria-forman-ctl-6zaria-forman-ctl-7zaria-forman-ctl-8zaria-forman-ctl-9zaria-forman-ctl-10zaria-forman-ctl-11Zaria Formanzaria-forman-ctl-13zaria-forman-ctl-14zaria-forman-ctl-15zaria-forman-ctl-1

Son projet s’appelle “Chasing the Light” ou traduit librement en français, “À la poursuite des lumières”. Ce projet a été en partie inspiré par ses aventures de jeunesse avec sa famille. Elle voyageait vers des lieux exotiques dans le cadre de la carrière de sa mère qui était photographe. Une mère et une fille artistes!

Lorsqu’elle s’est intéressée au Groenland, Zaria Forman a suivi aussi bien les pas de William Bradford que de sa mère. Elle a traduit des scènes peu connues en dessins de pastel étonnamment réalistes.

Forman se dit parfaitement consciente des changements climatiques qui ont présentement cours et des impacts que cela pourrait avoir, à travers le monde mais plus particulièrement dans l’artique, où se trouvent les paysages qu’elle a dessinés.

Si la beauté des tableaux de Zaria Forman continuent d’émerveiller les gens, à travers le monde, on peut espérer qu’une meilleure connaissance de cette partie du globe nous donnera envie de s’y intéresser davantage, à l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il-vous-plaît, entrez votre nom ici