Barack Obama a gagné ses élections d’hier en promettant le changement.

Il semble qu’une majorité d’Américains voient en Obama cette lueur d’espoir de revenir à une époque, pas si lointaine, où les États-Unis étaient autre chose qu’une grosse machine de répression domestique et mondiale.

Le camp républicain a dû composer avec un historique teinté par le mensonge, la supercherie et un manque de respect total pour le peuple américain. En effet, George W. Bush a passé ses huit ans au pouvoir à mentir à pleines dents sur à peu près tous les sujets qu’il a abordé.

Que ce soient les armes de destruction massives qui n’existaient pas, les déboires lamentables du sympathisant républicain Kenneth Lee Lay d’Enron ou l’établissement du Patriot Act, le clan Bush (Cheney, Rumsfeld, Rove, Rice, Powell et les autres) a entubé la classe moyenne et ruiné l’économie.

Pas surprenant qu’Obama gagne aussi facilement ses élections, dans un tel contexte!

Voici ce que le premier président “de couleur” américain avait à dire…

“Il a fallu longtemps. Mais ce soir, grâce à ce que nous avons accompli aujourd’hui et pendant cette élection, en ce moment historique, le changement est arrivé en Amérique.”

Barack Obama a aussi parlé du rêve des Pères fondateurs qui ont écrit la Constitution américaine mais il a pris soin d’éviter de parler du Patriot Act qui, pouvant être activé à sa guise, supprime -tous- les droits reliés à cette formidable constitution — et il ne faudra pas s’attendre à ce que ce grand prêtre du “changement” torpille ce Patriot Act pour protéger les Américains des effets catastrophiques de l’établissement de la loi martiale en terre d’Amérique.

Le changement, selon Obama, va dans le sens de continuer la guerre ouverte contre la classe moyenne américaine pour mieux enrichir ses “patrons” de Wall Street et dans les lobbys d’intérêts privés, comme les assurances et les produits dérivés qui ont contribué, dans une large mesure, à l’appauvrissement généralisé des Américains.

Ceux qui voient en Obama le “sauveur” tant attendu vont être décus.

Le paradigme Démocrates VS Républicains n’est qu’un leure puisque les deux partis sont contrôlés par les mêmes élites mondiales déterminées à concentrer la richesse entre leurs mains, qu’importe les conséquences pour les autres.

Il y a encore trop de gens croient naïvement que Barack HUSSEIN Obama va aider le peuple.

Les Américains ont choisi, entre le mal et le moindre mal, ce qui leur paraîssait le moins pire. Il n’ont hélàs pas élu un grand président. Il n’ont fait que porter un autre élitiste, membre du puissant CFR, à la Maison Blanche et devront, malheureusement, en subir les conséquences.

Tant que l’élite mondiale actuelle sera au pouvoir, l’esclavage économique, social et physique se poursuivra et ce, malgré l’intention claire des Américains d’élire “le véritable changement”.

Tags: barack hussein obama, obama à la maison blanche, président obama, premier président noir, obama élu, élite mondiale, cfr, council on foreign relations, wall street, appauvrissement des américains, guerre contre la classe moyenne, intérêts privés, lobbys, guerre, dette nationale, dette des états-unis, victoire d’obama, états-unis

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il-vous-plaît, entrez votre nom ici