Si votre enfant, entre 6 et 12 ans, vous assure qu’il ne fait “full pas froid, dehors”, au 21 avril 2014, c’est peut-être vrai mais en même temps, on est au Québec… alors il fait probablement assez froid pour s’habiller davantage.

Des expressions comme “full pas froid, dehors” sont utilisées par tout le monde, pas seulement les enfants mais quand on entend un enfant nous envoyer ça, en tant que parent, notre premier réflexe (en temps normal), c’est de vérifier une deuxième fois pour voir si la température n’a pas changé… à la baisse!

garde-robe-de-printemps-pour-les-enfantsOn a comme un sixième sens qui nous dit que s’il faisait plus chaud, notre enfant nous aurait simplement dit “il fait chaud, dehors” mais là, en introduisant le concept du froid dans “full pas froid, dehors”, on se doute que le subconscient de l’enfant nous envoie un double message, dans le contenu et la forme, à savoir que…

  • l’enfant va au-devant de la possibilité qu’on exige qu’il s’habille plus chaudement en nous parlant de la température qui, somme toute, lui convient; et
  • l’enfant se doute qu’on va trouver, en tant que parent-protecteur, qu’il fait trop froid alors pour éviter qu’on lui exige de s’habiller plus chaudement (parce que ce n’est pas “cool”, apparemment), il lance une phrase qui nous dit qu’il ne fait “full pas” mais quand même “froid” alors en tant que parent, on se perd dans le double-sens du “full pas”  (plus / moins) et on se sent rassurés par le fait que l’enfant a parlé du “froid”.

Les enfants sont TELLEMENT intelligents lorsqu’ils utilisent des formules comme celle-là pour nous confondre, nous rassurer et parvenir à leurs fins, tout à la fois!

Et en tant que parent, entre le ménage avant le repas, la préparation du souper, les premières étapes de la routine du soir et les satanés imprévus, notre cerveau n’a pas le temps de tout rationaliser et on y voit que du feu — et l’enfant continue à jouer dehors, avec moins de vêtements sur le dos qu’on aurait souhaité!

Mais…

C’est cool d’être dans le vent, avec des vêtements qui font penser à l’été alors qu’on est encore au printemps et qu’il y a encore des bancs de neige rebelle, ça et là.

Il faut dire que la mode d’été, pour les enfants et les adultes aussi, a pris d’assaut les magasins depuis la mi-février (et parfois avant) alors c’est normal de vouloir porter toutes ces nouveautés qui dorment dans les garde-robes et les tiroirs.

Heureusement, les enfants ont —pour la plupart— un bon sens de ce qui va dans leur meilleur intérêt alors même s’ils s’élancent à l’extérieur avec trop peu de vêtements alors qu’il fait froid (ou “full pas froid”, selon l’utilité de faire appel à une telle formule), ils rentreront vite pour subtilement ajouter une couche à leur parure vestimentaire. Chandail plus chaud par-dessus le T-shirt, espadrilles au lieu des sandales et ainsi de suite. Juste assez pour éviter l’inconfort mais évidemment, si c’était au goût des parents, ça pourrait aller jusqu’au cache-cou et aux gants de printemps mais ça, encore une fois, ça ne passe pas toujours le test du “je suis cool”!

Le pire, c’est que les enfants vont s’habiller “davantage tendance-été” (au printemps) même s’ils jouent seuls dehors, souvent parce qu’il se pourrait qu’un ami vienne les rejoindre… tellement drôle. Les adultes aussi ont des comportements semblables et ça s’explique mais c’est quand même drôle de ne pas choisir son plein confort, alors qu’on est seul (à se voir, correctement vêtu).

arbre-en-fleurs-au-printemps

Un jour, la sagesse prend la place de l’égo (parfois bien dosé, parfois pas) et là, les enfants prennent plaisir à s’habiller pil-poil en fonction de la température, au fil de la journée (plus chaud le midi et plus froid vers l’heure du souper) alors les parents sont rassurés et toute la gamme des vêtements achetés (pour le printemps) est correctement utilisée.

Mais rendu là, en tant que parent, on voit nos enfants grandir et on se remémore tous ces moments magiques où nos enfants venaient nous rassurer avec un “mais papa, je te le dis, il fait full pas froid, dehors” pour repartir aussi vite vers leurs jeux, à l’extérieur.

Le temps passe vite et nos enfants nous livrent des moments incroyablement forts, vrais et uniques, aux moments où l’on s’y attend le moins. Vraiment, ils sont “full merveilleux”… mais on veut qu’ils s’habillent chaudement, quand même!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il-vous-plaît, entrez votre nom ici