Gaston Gourde se présente en tant que candidat pour le Bloc québécois dans Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière et pour le connaître un peu mieux, nous lui avons soumis six (6) questions auxquelles il a accepté de répondre.

Les réponses de M. Gourde ont été publiées, intégralement:

1. Pourquoi avez-vous choisi de vous présenter, pour le Bloc québécois, aux élections fédérales de 2011?

J’ai choisi le Bloc québécois depuis plusieurs années. Mon passage au Parti libéral dans les années 80 a été remis en question au moment de l’échec de l’accord du Lac Meech en 1990. C’est d’ailleurs à ce moment qu’est né le Bloc d’un rassemblement de souverainistes et de nationalistes de tous horizons : Lucien Bouchard, Louis Plamondon et d’autres pour les conservateurs.

Jean Lapierre et Gilles Rocheleau, chez les libéraux, traversèrent la Chambre des communes pour porter les couleurs du nouveau parti.

En 1994, avec la Commission sur l’avenir du Québec (sur laquelle je siégeais) et via la présidence pour Chaudière-Appalaches du comité du OUI au référendum de 1995, j’effectuai mes premières manifestations publiques relatives à mon engagement.

Le Bloc est le seul parti à défendre uniquement les intérêts du Québec : voilà essentiellement pourquoi je représente cette formation.

2. Quelles sont les principales raisons qui devraient inciter les citoyens à voter pour vous?

J’offre aux citoyens une expérience de plusieurs années, tant dans le monde municipal (Maire pendant 12 ans et préfet pendant 4 ans), dans le secteur de la santé (Président de la Régie de la santé et des services sociaux de Chaudières-Appalaches ainsi que président de la Conférence des régies pour tout le Québec) que dans le domaine juridique (j’ai été juge administratif pour le gouvernement du Québec).

Je fus député à la Chambre des communes pendant trois années et demie, ainsi que Secrétaire parlementaire du Solliciteur général du Canada.

Mon engagement envers mon patelin, ma région, pour tout le Québec est entier.

3. Parlez-nous de votre programme et de ce qu’il apporte aux citoyens de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière?

Les citoyens(nes) de la circonscription ont besoin d’un vrai représentant de leurs intérêts, et non d’un commissionnaire du bureau de Harper. Le Pont de Québec est une voie importante qu’empruntent quotidiennement de nombreux travailleurs(euses). C’est aussi un monument reconnu internationalement pour son architecture.

Le député de Harper déclarait dernièrement que la problématique des travaux inachevés à cette structure, ce n’est pas un dossier local et que ça ne l’intéresse pas. Il a de plus voté contre la motion de la Chambre des communes du 28 avril 2010, motion qui représente le souhait d’une majorité de parlementaires. Si le député intéressé vote contre, qui va représenter les milliers de citoyens du secteur Chutes-de-la-Chaudière et même de Lotbinière qui empruntent cette infrastructure quotidiennement? Le dossier du PONT DE QUÉBEC SERA AU CENTRE DE MES INTERVENTIONS, À RÉPÉTITION.

Aux gens ruraux, j’assure tout mon appui. Moi-même né de producteurs agricoles et intéressé par le fait que je fus le maire d’une municipalité agricole pendant 12 ans, je prouverai encore que mes racines terriennes sont bien ancrées.

4. Avez-vous pleinement confiance en votre chef de parti, Gilles Duceppe, et si oui, pourquoi?

Gilles Duceppe est le chef qui a le plus d’expérience. Il a le Québec tatoué sur le cœur. Il a la réputation d’être le meilleur parlementaire de la Chambre des communes.

D’ailleurs, je l’ai côtoyé personnellement au cours de mon séjour de 9 ans à Montréal puisqu’il était mon député. Ma confiance en lui est acquise à 100%.

5. À votre avis, quelles sont les principales préoccupations des citoyens dans Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière?

Les citoyens de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière ont en général les mêmes préoccupations que les autres gens d’ailleurs au Québec. Ils veulent des politiciens intègres qui défendent leurs intérêts, pas ceux de l’Ouest canadien.

Un gouvernement à l’idéologie militariste et à la prédilection pour les méga-pénitenciers : ce n’est pas de cela dont on a besoin.

6. Que pensez-vous de l’influence des lobbys d’intérêts privés qui entretiennent des liens avec les politiciens?

Les lobbys sont omniprésents à Ottawa.

Le 31 mars dernier, on apprenait que 1100 interventions de lobbyistes au service des pétrolières ont été effectuées dans les dernières années. Ceci a-t-il eu une influence sur les prix de l’essence???

Le lobby de l’acier ontarien réussi à renverser un consensus en devenir quant à l’utilisation du bois dans la construction d’édifices fédéraux. Les conservateurs se sont aplatis devant ce lobby. Est-ce cela que de représenter les intérêts de la circonscription et du Québec?

Les lobbys, oui, mais pas à n’importe quel prix.

Nous aimerions remercier Gaston Gourde d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Bonne chance dans votre campagne électorale, M. Gourde!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il-vous-plaît, entrez votre nom ici