Les Québécois doivent réaliser, par simple observation des mouvances idéologiques, que la paranoïa entourant les modifications au climat terrestre n’est, au final, qu’un mécanisme de contrôle.

Dit autrement, les tenants du réchauffement climatique qui se sont fait prendre à mentir au monde entier (plus de détails dans ce site) se sont réfugiés dans un nouveau “mouvement” contre les “changements climatiques” (comme dans le cas de ce site) afin de pouvoir tirer profit de toutes les “catastrophes climatiques”, qu’elles soient dûes à un prétendu “réchauffement”, “changement” ou “refroidissement” climatique! Pratique, non?

Et il va de soi que ces “activistes écologiques” qui aiment être pris en pitié demandent votre aide, financière, ça va de soi, pour combattre les trop grands taux d’émission de carbone! La grosse blague! Pas question que ces vierges offensées, s’affichant comme “pro-environnement”, s’en prennent aux industries toxiques qui empoisonnent notre environnement avec de l’arsenic, du mercure, du toluène et des milliers de composés chimiques persistants dans l’environnement. Ben non! Selon eux, il faut s’en prendre au carbone! C’est tellement pathétique…

Mais…

Il y a une raison pour laquelle ces “défenseurs de l’environnement” mènent une guerre sans merci contre le carbone. C’est simple, ils veulent TAXER les émissions de carbone. Au Canada et au Québec, nos politiciens nous ont trahi en acceptant ce principe vicié et mensonger qui va nous appauvrir, tous, sans pour autant améliorer l’environnement (et en laissant les grands pollueurs tranquilles… pour qu’ils puissent continuer à nous empoisonner, sans être dérangés).

Il faut en revenir avec le carbone.

Pourquoi?

Parce que le carbone, c’est la proverbiale oxygène des plantes!

Le carbone, c’est l’essence de la vie. Rien de moins. Pas de carbone? Pas de vie.

Évidemment, ça fait du sens de “séquestrer” le carbone si l’objectif, avoué par l’élite dirigeante, est de contrôler les populations et au final, éliminer des pans entiers de celles-ci (si ça sert les intérêts de l’élite).

Moins de carbone = moins de plantes = moins d’oxygène = plus de problèmes de santé = plus de profits pour la mafia médico-pharmaceutique = un contrôle remarquable (par l’entretien de maladies ou de conditions de santé malsaines) des populations = enrichissement unilatéral de l’élite au prix d’un appauvrissement (voire, d’un asservissement économique) de tous ceux qui ne font pas partie de l’élite.

La “lutte contre le carbone” est un écran.

L’objectif véritable, c’est le fond de vos poches!

C’est tellement triste de voir autant de personnes pourtant bien intentionnées se mettre à décrier les émissions trop importantes de carbone alors qu’au final, ce sont les produits toxiques —relâchées sans contrôle dans la nature, NOTRE environnement— qui vont avoir raison de nous.

Combattre le carbone ne nous avancera à rien.

Au mieux, on enrichira unilatéralement les organisations, comme l’ONU, qui vont faire des trilliards de dollars, annuellement, en taxant l’air que nous expirons.

Au pire, nous aurons permis que le débat ait lieu sur le dos du carbone (qui a le dos très large pour les “environnementalistes mal avisés” qui se financent avec ce “faux projet de société) au lieu de s’attaquer à ce qui nous empoisonne et nous tue, vraiment.

Nos gouvernements sont au service des grandes transnationales —étrangères, pour la plupart— et c’est pourquoi les Québécois, par exemple, constatent avec frustration que malgré l’évidence du danger posé par les milliers de produits toxiques qui ne peuvent pas être nettoyés facilement (et donc, qui finissent dans notre assiette), on voit les “environnementaleux” chialer contre le carbone alors que l’enjeu n’est pas là. Genre, tellement pas là!

Que faire, donc?

Sortir de la matrice de contrôle idéologique du nouvel ordre mondial qui profite des NOUVELLES TAXES sur le carbone afin de mieux les combattre dans leur croisade pour nous asservir encore davantage, pour l’instant au plan économique mais il n’y qu’un pas avec l’asservissement réglementaire (qui peut mener à une sorte de gouvernement militaire où, pour “protéger la Terre des dangereux émetteurs de carbone, nous, en l’occurrence, des mesures drastiques seront prises pour nous “monitorer” et nous limiter).

Ainsi, lorsque vous lisez les articles pro-nouvel ordre mondial qui dénoncent les “changements climatiques”, ajustez votre perception de cette “réalité fabriquée” pour mieux voir au travers du voile de mensonges qui vous est offert comme étant une “vérité”.

C’est passablement clair que notre planète nous survivra mais la grande question, c’est ce que nous ferons pour assurer notre propre pérennité.

Apprenez à apprécier le carbone, les plantes, l’oxygène et la vie.

Cessez de croire à ceux qui changent continuellement leur “cri d’alarme” pour s’adapter à la proverbiale saveur du jour, en matière de propagande pro-environnementaliste. N’oubliez jamais que les organismes environnementaux tirent désormais une part de leur financement des taxes sur le carbone. Ça les discrédite à peu près complètement mais c’est à vous de leur remettre sur le nez!

N’acceptez plus que des “bien pensants environnementaux” vous blâment d’avoir “trop expiré d’air”. La vie sur Terre, c’est la symbiose entre le carbone et l’oxygène. En s’attaquant à l’un ou à l’autre de ces éléments, c’est à la vie que ces “désaxés anti-carbone” s’attaquent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il-vous-plaît, entrez votre nom ici