Comme à peu près tous les foyers québécois, nous avons reçu le document intitulé “Grippe A(H1N1), Guide autosoins” publié par Santé et services sociaux Québec.

On y apprend qu’il faut se laver les mains et éternuer dans sa manche.

En fait, c’est un compendium des mesures élémentaires de précaution et d’hygiène que nous connaissons tous déjà (à part de rares exceptions qui n’ont pas écouté les nouvelles depuis plusieurs mois).

En page 4, sous la rubrique “Moyens de protection contre la grippe“, on peut lire:

  • Je me lave souvent les mains;
  • J’évite les contacts; et
  • Je me fais vacciner.

Et oui, le gouvernement du Québec “oublie” sciemment de parler…

  • de l’importance de maintenir une bonne forme physique;
  • de prendre du soleil à chaque jour, pour au moins 15 minutes;
  • de soigner son hygiène personnelle et environnementale (au-delà du lavage des mains);
  • d’éviter d’être contaminé par des toxines (en général);
  • d’éviter l’alcool, le tabac (et toutes les variétés de fumée) et la drogue;
  • de voir à bien s’alimenter, sans OGM, sans GMS, sans aspartame, sans colorants artificiels et avec le moins de sucre, de sel et de gras-trans possible;
  • de prendre une dose quotidienne de multi-vitamines ainsi qu’un supplément de vitamine C, D, et E (à moins d’indications contraires, d’un médecin).

Autrement dit, les “fonctionnaires de la santé” en disent le moins possible, aux citoyens.

C’est très préoccupant parce que le meilleur de faire face à n’importe quel virus ou nanovirus, c’est d’avoir un système immunitaire en pleine santé.

Dans les faits, une diète quotidienne très forte en oignons, en ail et en gingembre frais contient une quantité tellement importante de bactéricides naturels qu’il sera à peu près impossible de tomber malade, malgré la présence d’une variété de virus de grippe, incluant l’influenza A(H1N1).

Pourquoi le gouvernement du Québec refuse-t-il de bien informer les citoyens?

Manger-santé ne cause AUCUN EFFET SECONDAIRE négatif. Pourquoi le gouvernement n’en parle-t-il pas? Pourquoi cette insistance suspecte pour que tous les Québécois se fasse vacciner?

C’est certain que le gouvernement va chercher à “liquider” ses doses de vaccin dans la population, avec tous les dangers pour la santé que cela présente. Ses “partenaires” du duopole médico-pharmaceutique, comme GSK à Ste-Foy, vont être très heureux de se remplir les poches en vendant leurs doses de vaccins.

En tant que citoyen, vous devez comprendre que le torchon que vous a fait suivre l’Agence de la santé et des services sociaux du Québec vous prend pour un imbécile, rien de moins. Il n’y a aucun effort, dans leur publication, de vous expliquer comment améliorer votre santé immunitaire SANS le recours automatique aux vaccins.

C’est vraiment dommage de voir que le gouvernement du Québec utilise notre trésor public pour donner de la légitimité à une système médical en faillite qui administre des vaccins empoisonnés à tous les citoyens, en omettant de dire que tous les manufacturiers disposent d’une immunité totale s’ils vous rendent malade ou vous tuent.

Les vaccins devraient être la toute dernière alternative après que toutes les autres approches, moins invasives et nettement plus efficaces, aient été essayées. Malheureusement, le gouvernement, qui fait écho à la panique planifiée de l’OMS, tente de forcer la prise du vaccin par le plus grand nombre de Québécois possible.

Prenez soin de vous, de votre santé et de votre système immunitaire et vous n’aurez jamais besoin de vaccins.

Tags: vaccins, non aux vaccins, grippe a(h1n1), h1n1, influenza a, pandémie, québec, gouvernement, agence de santé, santé publique, docteurs, médecins, campagne de vaccination, pandémie grippale, centres de vaccination, bonne santé, système immunitaire, vaccins empoisonnés, poisons, choix en santé

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il-vous-plaît, entrez votre nom ici