Nous savons qu’en respirant de l’air frais, nous améliorons notre santé mais à l’intérieur des maisons et des lieux où nous nous trouvons, pour de courtes ou parfois longues périodes, il se trouve que l’air est pollué.

Ça ne prend souvent qu’une respiration, dans un lieu clos, pour se rendre compte que l’air est chargé de polluants.

Que ce soit dans votre maison qui sent le renfermé ou au bureau, où ça sent l’humidité excessive, vous savez rapidement lorsque l’air transporte autre chose que… de l’air pur.

qualite-de-l-air-a-l-interieur-2

Vous devez demeurer plus vigilants que jamais en regard de la pollution de l’air intérieur car les effets sur votre santé sont bien réels.

Vous voulez un aperçu de ce qui vous attend, si vous respirer trop régulièrement de l’air pollué, à l’intérieur? Voici ce que vous devez craindre le plus…

La pollution de l’air peut entraîner:

  • des problèmes respiratoires et pulmonaires comme :
    • l’asthme,
    • des allergies,
    • la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC);
  • des problèmes cardiaques comme:
    • l’angine de poitrine,
    • l’arythmie,
    • crise cardiaque,
    • l’insuffisance cardiaque,
    • l’hypertension.

Elle peut aussi augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral.

Certains polluants et bactéries que l’on retrouve principalement dans l’air intérieur sont liés à des risques particuliers comme :

  • l’amiantose
  • la légionellose

Toute une liste de pathologies que vous ne voulez surtout pas avoir. Tout spécialement lorsqu’une bonne hygiène de votre air intérieur aurait contribué à vous éviter ces important problèmes de santé.

À tous ceux qui feignent la nonchalance par rapport à la pollution de l’air intérieur, c’est le bon temps de réaliser que ce problème touche tout le monde mais gardez à l’esprit que votre réaction à la pollution de l’air dépend de ce qui suit:

  • le type et la quantité de contaminants auxquels vous avez été exposé
  • votre santé en général
  • votre âge

Pour les enfants qui ont de plus petits poumons, ça peut avoir des effets encore pires que pour un adulte mais ça dépend évidemment de votre santé.

Sachez que les enfants en bas âge respirent plus d’air par rapport à leur poids corporel que les personnes dans les autres groupes d’âge. Cela signifie qu’ils respirent plus de contaminants, ce qui les rend plus vulnérables à la pollution de l’air.

Leur système pulmonaire et les défenses de leur corps ne sont pas encore complètement développés. Par conséquent, les enfants en bas âge ne peuvent combattre facilement les maladies pouvant résulter de la pollution de l’air.

Proximité des autoroutes

Par exemple, si vous habitez en bordure d’une autoroute, ne vous surprenez pas que vos enfants développent d’importants problèmes d’asthme en seulement quelques années d’exposition à cette pollution lourde et persistante, qui s’infiltre sans difficulté dans votre logis.

Évidemment, il faudrait éviter de construire des habitations le long des autoroutes mais par cupidité, les villes permettent à des promoteurs sans aucune conscience en ce qui a trait à la santé des gens de bâtir un grand nombre de résidences où la pollution des véhicules causera inévitablement des dommages à la santé de ceux qui seront pris pour habiter là, souvent dans des appartements ou des condos.

Et devinez qui paie la note? Ceux qui habitent ces logements mal situés et continuellement pollués et par extension, la société en général qui doit assumer d’importants coûts de santé pour entretenir ces gens qui semblent emprisonnés dans leurs pathologies liées à la pollution de l’air intérieur, de leur logis.

Vraiment, habiter près d’une autoroute demeure l’une des plus importante source de contamination de votre milieu de vie. Toluène, benzène, monoxyde de carbone et une bonne centaine d’autres contaminants vont vous empoisonner, jour et nuit.

Apprenez à reconnaître les dangers liés à la pollution de l’air et éloignez-vous de ces sources de pollution. Ne comptez pas sur le gouvernement pour vous protéger. Il ne le font pas maintenant (ou alors, minimalement) et ne le feront pas, non-plus.

Symptômes

Si la pollution de l’air a des effets sur votre santé, les symptômes peuvent comprendre:

  • la fatigue
  • des maux de tête ou étourdissements
  • une toux et des éternuements
  • une respiration sifflante ou de la difficulté à respirer
  • plus de mucus dans le nez ou la gorge
  • une sécheresse ou une irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau

Vous pouvez observer ces symptômes après quelques minutes ou quelques heures, puis vous sentir mieux après avoir quitté l’espace touché. Vous les remarquerez davantage si vous n’avez pas passé beaucoup de temps dans cet espace. Par exemple, vous pourriez remarquer une différence après les vacances.

Les personnes atteintes de maladies pulmonaires ou cardiaques peuvent éprouver des symptômes plus fréquents et graves. Elles peuvent également avoir besoin de plus de médicaments pour atténuer ces symptômes.

À risque

Les personnes les plus exposées aux risques pour la santé sont:

  • les adultes plus âgés
  • les enfants en bas âge
  • celles qui s’adonnent à des activités de plein air
  • celles qui sont atteintes d’une maladie cardiaque
  • ceux qui vivent en zone industrielle ou près d’une route achalandée
  • celles qui ont une maladie ou des problèmes respiratoires ou pulmonaires

Ça veut dire presque tout le monde.

Même si vous êtes en bonne santé, vous pouvez développer des conditions, au fil du temps. Ça n’arrive pas toujours d’un coup. Ça prend souvent des années avant d’en arriver à un important problème de santé mais rendu là, c’est trop tard pour effacer tout le dommage qui a été fait.

Prenez votre santé en main.

Pour la qualité de l’air intérieur, pour combattre la pollution dans votre vie et pour tout le reste. Soyez proactifs et prévoyants. N’attendez pas que la maladie vous frappe.

Veillez à ce que l’air intérieur de votre maison soit propre, même chose au travail. Prenez cette problématique au sérieux et vous augmenterez vos chances de vivre en santé.